Mots-clés

, ,

Que ce soit dans une optique de pédagogie inversée ou durant le cours, il est intéressant de pouvoir présenter aux étudiants un ensemble de ressources liées, qu’elles soient textuelles ou multimédias. J’ai cessé depuis bien longtemps de présenter les ressources sur le seul vidéoprojecteur lorsque nous sommes en salle-pupitre. Pendant longtemps je créais des pages web remplies de liens que je plaçais sur mon serveur. Cela me prenait cependant beaucoup de temps surtout lorsqu’ils s’agissaient de faire des captures d’écran pour éviter d’avoir des pages juste textuelles et donc un peu ternes.

Le problème que je rencontrais aussi, c’est que, bien qu’après leur avoir répété et re-répété, malgré avoir forcé les liens à s’ouvrir dans de nouveaux onglets, la plupart des étudiants ne se servaient pas de cette fonctionnalité, fermaient ma page de manière abrupte, ne mettaient pas de raccourcis et nous perdions alors beaucoup de temps à rappeler régulièrement l’adresse de la page. Il me fallait aussi parfois détecter ceux qui étaient largués car restés bloqués sur une ressource particulière.

Bref, bien mais pas top…

C’est là que Storify intervient. Ce service web, qualifié de « social media contractor », permet de raconter une histoire en agrégeant un ensemble de ressources. Il fonctionne à la manière d’un réseau social, permettant de créer plusieurs « storify », de les partager et de suivre différents auteurs.

Storify crée à la manière de Facebook une sorte de « timeline » au sein de laquelle on insère des liens afin de créer une histoire autour d’un sujet précis. Chaque storify démarre par un titre, une courte description en dessous desquelles on peut insérer les ressources. Il est possible d’intégrer des titres et des commentaires entre les ressources, mais les possibilités d’édition de ces derniers restent encore un peu limitées. On pourra y mettre du gras, de l’italique, souligner, barrer, intégrer un lien, mais rien de plus.

L’intégration des ressources dans le storify est extrêmement simple. En effet, un moteur de recherches est présent sur le coté droit de la page. Il suffit d’y entrer des mots-clés, de sélectionner un résultat et de le faire glisser vers le storify.

Chaque ressource est présentée sous la forme d’un aperçu minimal de la page, voire directement intégrée lorsqu’il s’agit d’une image ou d’une vidéo, ce qui évite à l’usager de devoir quitter le storify pour consulter une autre page.


Storify permet de rechercher sur un grand nombre de médias différents (Google, Youtube, FlickR, Twitter…) et il est possible d’ajouter de nouveaux canaux d’information, ainsi un flux RSS particulier par exemple. Une fonction permet aussi d’ajouter un lien quelconque que vous n’auriez pas trouvé sur le moteur de recherche intégré à Storify, le transformant en un bloc que vous allez pouvoir faire glisser au sein des autres ressources. Cette fonction est particulièrement utile car si le moteur de recherche de Storify est très pratique il s’avère souvent et bizarrement un peu limité au niveau des résultats.

Storify est à mon sens un bon compromis entre la page web statique et une présentation interactive, permettant véritablement de construire un récit autour d’un ensemble de ressources et ainsi à chacun de les consulter à son rythme. J’ai trouvé la plupart du temps les étudiants bien réceptifs à l’utilisation de Storify. J’appuie mon cours sur une série de resssources en alternant ressources majeures que je présente et que chacun consulte individuellement et ressources mineures mises à la disposition des étudiants pour complément d’information. Il est intéressant de constater que bien souvent les étudiants consultent de nouveau une ressource que nous avons regardé ensemble, afin d’aller plus loin dans la réflexion et d’avoir un regard plus personnel.

La seule contrainte qu’il peut exister, c’est de devoir insister et recadrer parfois dans le respect de la chronologie du storify, certains étudiants ayant tendance à consulter les ressources sans véritablement respecter l’ordre, ce qui rend alors le récit confus et les perds complétement. J’en voyais ainsi parfois qui consultaient un document en fin de parcours alors que nous étions à la consultation des notions de base. Storify permet une relative autonomie, qui doit cependant être encadrée, et surtout la certitude que les ressources seront accessibles facilement hors cours.

About these ads