@ScratchInLille : Des tutoriels Scratch en vidéo

Mots-clés

, , , , ,

Malheureusement, peu de temps pour m’occuper du blog en ce moment (mais ce n’est pas fini !) car divers projets m’accaparent, en particulier la réalisation de screencasts autour de Scratch et des cartes Makey Makey. La série débute à peine et il me paraissait intéressant de démarquer quelque peu le blog d’autres aspects techniques. Bref, de nombreux screencasts sont en cours de réalisation en partant des sujets les plus simples jusqu’aux plus complexes. L’affaire est à suivre soit sur la chaîne Youtube Secouez le Cours, soit sur le compte Twitter ScratchInLille.

A bientôt !

Makey Makey, les secrets de l’output

Mots-clés

, , , , , , , , ,

Curieusement, les connexions en sortie de la carte Makey Makey sont très peu documentées et, à moins de fouiller nombre de sites et forums, les informations sont peu accessibles au néophyte. C’est particulièrement dommage car elle recèle des fonctions sympathiques. Explorons ensemble quelques possibilités de la carte.

La carte Makey Makey possède à l’arrière quatre blocs noirs de connecteurs, à savoir la terre (EARTH), les touches de clavier (W, A, S, D, F, G), la souris et les sorties (OUTPUT). Rappelons au sujet des touches que la Makey Makey étant développée aux USA, la touche W correspond à Z et la touche A à Q pour cause de conversion Qwerty -> Azerty. Mais, pour l’instant, intéressons-nous au bloc de sortie.

Ce dernier comporte sur les tous derniers modèles 7 connecteurs : KEY OUT, MS OUT, /RESET, 5V, GND, PGD et PGC. Sur les anciens modèles, il n’en existe que 6 : D14 (KEY OUT), D16 (MS OUT), 5V, GND, RST (/RESET) et D15 que nous verrons plus tard.

Makey Makey

Petite parenthèse: vous pourrez remarquer que j’ai tendance à brancher la Makey Makey par l’arrière et non en façade. Il s’agit d’une simple précaution. En atelier, les enfants ont parfois quelques difficultés à retirer les câbles crocodiles. Ils appuient sur la carte pour forcer, ce qui appuie sur les blocs de connecteurs noirs, a tendance à les plier et les briser. Ceci explique cela… ;-)

Commençons par les connecteurs 5V et GND. Par le connecteur 5V, la carte Makey Makey renvoie en sortie du courant, ce qui signifie qu’on peut y brancher de petits appareils et composants fonctionnant sur cette tension. Le connecteur GND n’est rien d’autre que la terre (GrouND en anglais). Pour alimenter en continu, on branchera donc le + sur le connecteur 5V et le – sur le connecteur GND. Exemple avec une LED. La patte la plus longue de la LED représente le coté +. Vous pouvez aussi brancher un moteur de la même façon.

Makey Makey & Led

Il est possible de connecter un objet qui va véritablement réagir avec la carte. Ici, interviennent les connecteurs KEY OUT et MS OUT (ou D14 et D16). Ces deux connecteurs envoient un courant de 5V lorsque respectivement un élément « clavier » de la carte (Haut, Bas, Gauche, Droite, Espace, W, A, S, D, F, G) ou un élément « souris » de la carte sont activés. Cela permet par exemple de manière très simple d’allumer une LED lorsque qu’une touche de la Makey Makey est activée.

Pour cela, nous allons connecter le + de notre LED à KEY OUT ou MS OUT et le – à la partie EARTH (via câble croco ou câble électrique fiché dans le connecteur noir) ou au connecteur GND. Testez ensuite l’un des connecteurs « clavier » ou « souris ». La LED s’allume lorsqu’ils sont actifs.

Makey Makey & LED 2

Ces deux exemples sont extrêmement basiques. Je n’ai pas fini d’explorer cet aspect de la Makey Makey mais les possibilités sont assez grandes. Imaginez ce qu’un petit moteur branché à la Makey Makey pourrait faire… ;-)

MicroAlg, un langage de programmation destiné aux débutants

Mots-clés

, , ,

logo_microalg_bordure

Rédacteur-invité sur ce blog, je viens présenter MicroAlg, un langage de programmation en français dédié à l’algorithmique et à son enseignement. Simple (des parenthèses et des guillemets pour seuls caractères spéciaux), elle offre un cadre rigoureux pour l’apprentissage des concepts les plus importants de l’algorithmique et de la programmation impérative. Je Lire la suite