Des enfants qui réinventent les musées ? Muséomix Kids !

Étiquettes

, , , ,

vlcsnap-2018-11-08-19h08m44s549

Crédit photo : Canasucre Productions

Des enfants dans les musées ? Quoi de plus inspirant ? Simples visiteurs ou contributeurs ? Chaque année l’événement Muséomix et plus particulièrement Muséomix Kids leur ouvre les portes d’une facette particulière du musée et les invite à le remixer, le réinventer.

Museomix est un événement international, un hackathon ayant lieu au mois de novembre, créant les conditions d’innovation pour les musées, en particulier leur transformation numérique. Durant 3 jours, les participants réinventent le musée en faisant preuve de créativité et d’imagination.

Durant Muséomix Kid, les enfants découvrent pendant une après-midi le musée sous un nouvel angle, non plus sous le format de la visite mais de manière ouverte. Toute liberté leur est donnée pour imaginer le musée de demain. Que changeraient-ils à la visite ? Qu’apporteraient-ils au contenu ? Que modifieraient-ils pour que le musée soit plus accessible aux enfants ? Créativité, imagination, interactivité, ordinateurs, tablettes, code, cartes électroniques, robots… Un matériel divers est mis à leur disposition pour qu’ils puissent élaborer des propositions mais aussi les faire vivre sous forme de prototypes.

Muséomix Kids, c’est être curieux avant d’être ingénieux.

Cette année le Palais des Beuax-Arts de Lille, en partenariat avec la ville et la Métropole Urbaine de Lille, nous accueille pour un weekend encore plus inventif, encore plus fou. Les enfants auront accès à la galerie consacrée au Moyen Âge et à l’Antiquité et pourront élaborer des prototypes de médiation après une visite destinée à leur montrer les collections mais aussi leur expliquer à quoi sert un musée et comment fonctionne son organisation.

Au menu « matériel » : ordinateurs, tablettes, cartes Makey Makey et Micro:bit, avec la complicité de la ville pour les ordinateurs et de la société Conrad qui nous fournit en matériel divers. Sans oublier trois bouts de ficelle et du carton à foison afin de mêler DIY et recyclage dans nos pratiques.

De là naîtront des idées que nous espérons extrêmement diverses. Muséomix Kids a déjà eu lieu dans divers musées de la région Hauts-de-France (Manufacture de Roubaix, Arkeos à Douai, Écomusée de Fourmies) et nous avons été régulièrement surpris par la qualité des réflexions et des inventions des enfants dont la rapidité d’exécution surprend parfois les équipes « adultes » qui peinent encore parfois à répondre à certaines questions alors que les enfants y ont déjà répondu dans leurs prototypes.

Des exemples ? Une tablette qui propose de découvrir la face cachée des machines de l’écomusée de Fourmies, un plan interactif de ce même musée pour le faire découvrir à l’extérieur, un instrument de musique inspiré des motifs jacquard utilisés dans le tissage, une application en langage Scratch rendant une vitrine interactive, un « tigre préhistorique » accueillant les visiteurs, des « dalles intelligentes » permettant de se repérer dans le musée…

Une anecdote ? Des enfants, habitués aux visites guidées, découvrant que l’on pouvait durant l’événement se déplacer comme on le souhaite dans le musée et s’ingéniant à inventer de nouveaux parcours de visite débutant par exemple par la fin.

Muséomix Kids, c’est quelques heures de folie dans le musée. Pour nous, ce sont des mois de travail où, au travers de l’association Muséomix Nord et de ma structure, Upcycle Commons, avec d’autres membres de l’association, en particulier Marie Tresvaux du Fraval, nous oeuvrons pour créer les conditions d’accueil idéal pour les enfants. L’événement est proche et l’excitation monte en attendant la restitution des projets des enfants ce samedi 10 novembre à partir de 17h dans l’Atrium du Palais des Beaux-Arts de Lille. Amis lecteurs des Hauts-de-France ou de passage dans la région, n’hésitez pas à nous rejoindre (entrée gratuite).

Compte-rendu complet à suivre prochainement !

Publicités

My code is rich, des tutos en vidéo

vlcsnap-2018-10-31-06h38m19s152

J’avais évoqué brièvement dans un article l’envie de passer aux tutoriels vidéos, à la WebTV. C’est chose faite avec « My code is rich », un rendez-vous régulier disponible sur Youtube dont la première vidéo a été publié hier soir pour un spécial Halloween.

 

Au programme, des tutoriels et de la bidouille bien sûr mais aussi prochainement des reportages, des explications sur tel ou tel concept de la programmation ou de la culture informatiques. Enjoy !

La fin du monde est derrière nous (pour peu que l’on se retrousse les manches)

P1000368

Je sais que j’en risque d’en choquer une paire avec un titre aussi optimiste. Non, je ne me range pas derrière un Donald Trump qui espère un retour à la normale en faisant tout le contraire de ce qui devrait être. J’exprime un simple ras-le-bol face aux titres alarmistes dont les médias semblent raffoler depuis quelques temps.

Le temps n’est pas à l’optimisme béat mais non plus au fatalisme. Chaque fois qu’une lueur d’espoir semble pouvoir raviver la flamme, les pompiers de l’info nous arrosent d’une bonne douche froide. Pourtant ce n’est pas à coups de « ça marche pas » que l’on résoud les problèmes mais bel et bien en proposant des solutions.

C’est un article de Futura qui m’a décidé à écrire ce texte. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. Gros titre : « Europe : les forêts ne pourront pas freiner le réchauffement ». Paf, prends-toi cela dans la g… Si l’on comptait sur les arbres et le reboisement, c’est fichu. Rentrez chez vous, messieurs-dames. Il n’y a rien à faire. Je ne vous apprendrai rien dans le domaine de l’information en vous indiquant que beaucoup de lecteurs se contentent de lire le titre et uniquement le titre. Que conclure de ce dernier ? Qu’il donne une furieuse envie de baisser les bras.

Vraiment ?!

En fait, il faut lire plus bas : « Le reboisement en soi n’est pas un problème, il est positif. Mais nos conclusions indiquent qu’il n’est pas un outil pour maîtriser la température si on émet des gaz à effet de serre comme on le fait actuellement.« 

Réécrivons donc le titre tel qu’il aurait du être écrit : « Europe : les forêts ne pourront pas freiner le réchauffement si nous ne réduisons pas notre empreinte carbone en changeant nos modes de consommation ». Un peu long certes et je ne l’écrirais pas ainsi mais un peu plus optimiste surtout. Avec une perspective d’action…

Je travaille souvent avec des enfants, des jeunes en difficulté. Je sais que leur environnement est très complexe et que personnellement je n’ai que peu d’emprise sur ce dernier. Je ne suis qu’un des tous petits maillons de la chaîne humaine et sociale qui les entoure mais j’ai à coeur de faire ma part. Je fais un pari sur l’avenir, sur son avenir et j’y apporte ma maigre mise. Je pense toujours au colibri qui, goutte par goutte, essaie d’éteindre l’incendie de la forêt. Si chacun fait sa part, si personne ne baisse les bras, il peut arriver des miracles et c’est cet état d’esprit de combativité, d’ingéniosité, de curiosité et de créativité que j’essaie d’insuffler aux enfants et aux jeunes.

Face à une armée de 1000 robots destructeurs, le fataliste attendra qu’on l’achève. Le hacker biberonné aux épisodes de MacGyver regardera le chewing-gum, l’élastique et le trombone trouvés dans sa poche en se disant, même si c’est un peu fou, « Même pas peur ! ».