Les presque-nouvelles technologies sont-elles solubles dans le latin ?

Incunable

En cherchant un titre original pour une rubrique informatique sur un site historique, je suis tombé sur un ensemble de néologismes latins appliqués à l’informatique. Le latin fait en effet l’objet d’ajouts réguliers de termes, malgré son statut de « langue morte ».

Si vous voulez être dans le vent, voici donc les termes à utiliser dorénavant :

  • Internet : Magna Orbis Terrarum Aranea ou Internexus
  • Site : Araneae locum ou telilocus
  • Mail : electronica epistula
  • WWW : TTT (Tela Totius Terrae ou Tela Totarum Terrarum)
  • Écran : specula
  • Clavier : clavitabula
  • Informatique : res informatica
  • Ordinateur : machina ou computatorium
  • CD : discus

Et pour briller intelligemment, évoquez dès maintenant non pas la coupe du monde de football 2018, mais de podospherum. 😉

Petit traité de désinformation : plus c’est gros, plus ça passe ?

Ouragan Irma

Vous n’êtes sûrement pas sans avoir vu passer une ou plusieurs vidéos où l’on relate « la vérité sur Saint Martin ». Comme souvent, cela sent le « fake news » complet. Je n’ai certes pas de preuves de terrain mais un tas d’indices contraires car celles-ci utilisent de nombreux ressorts habituels des pratiques de désinformation. Passons-les en revue.

1 – pour chaque vidéo, on demande de partager avant qu’elle soit supprimée. Supprimée par qui et pourquoi ? Par Facebook bien évidemment (sûrement sur instance du gouvernement tant qu’on y est). Soyons sérieux. Nous ne sommes pas en Chine… La plupart des messages complotistes usent de cette corde qui permet de donner un coup de buzz à leur contenu.

2 – des petits malins sur ces vidéos demandent à ce qu’on like, qu’on commente car ils ne savent pas, dans leur désespoir, si on reçoit bien la vidéo. Technique de buzz…

3 – aucune image, aucune preuve ne vient étayer leurs propos. Rien même n’indique qu’ils sont bien à Saint Martin. Une vidéo de ce type je peux en faire une dans ma cuisine sans aucun souci.

4 – il y aurait un complot pour taire la vérité. Un complot, c’est en général quelques personnes car plus on est nombreux, plus un secret est difficile à garder. Si l’on croit la thèse de ces vidéos, tous les médias confondus (web, télévision, journaux, radios…) se sont mis d’accord pour diffuser une même vérité qui masquerait la réalité. Soit plusieurs milliers de personnes… Nous ne sommes toujours pas en Chine.

5 – le contenu fait frémir, penser à un film d’horreur. C’est un des ressorts utilisés régulièrement pour qu’un contenu soit partagé. Il faut que cela frappe l’esprit. Si je fais une vidéo pour indiquer que j’ai un rhume, personne ne partagera. Si je relate un événement absolument hallucinant, elle fera le tour du monde.

6 – sur Youtube, la plupart des chaînes à l’origine de la diffusion de ces vidéos sont des adeptes du complotisme, se faisant passer pour ce qu’elles ne sont pas. Ainsi, une chaîne est nommée « LeMonde » mais rien à voir avec le journal du même nom. Cependant, la confusion peut poser problème.

Face à ce type de contenu, avant de partager, il est nécessaire de prendre un peu de recul. Posez vous quelques questions et confrontez tout cela à la logique. C’est à ce moment-là que vous verrez les points de discordance. Ne serait-ce que « l’ensemble des médias vs. une poignée d’internautes », ça ne colle pas.

Pour compléter, les décodeurs du Monde ont fait comme d’habitude un beau travail sur les rumeurs propres à Saint Martin. À lire sur cette page, ainsi que celle-ci plus complète encore.

Scratch et la musique : pump up the volume !

Revenons un peu sur le volume. Nous avons évoqué le volume des pistes mais pas le volume d’enregistrement et, pourtant, celui-ci peut s’avérer super utile.

Speak and run

Vous connaissez tous les jeux de « speed and run » où il s’agit d’éviter de nombreux obstacles alors que le personnage qui parcourt l’écran va de plus en plus vite. Ce type de jeu est bien évidemment réalisable en Scratch (par exemple, celui-ci).

Cela devient encore plus amusant si l’on contrôle les mouvements, par exemple avancer et sauter à l’aide de la voix au travers de l’algorithme suivant.

Le roi du silence

Plutôt que d’arrêter toutes les activités lorsqu’il y a trop de bruit et de proposer aux enfants de jouer au roi ou à la reine du silence, il existe une petite astuce qui favorise très rapidement l’auto-gestion et pour les plus malins l’envie de hacker le jeu. J’ajoute en effet dans certains jeux sous Scratch un petit bout de code qui fait disparaître le décor ou le héros.

La folie des vumètres

Mais le volume sert surtout à faire de jolis vumètres et je vous rappelle à ce sujet l’existence d’un article précédent qui vous en dira plus sur la question : Question de (point de) vu-mètre…