Pseudo-malwares dans le navigateur : comment s’en débarrasser

Étiquettes

, , , , , ,

img_20190114_155808

C’est avec surprise lors d’un atelier dans un collège que j’ai entendu un PC se mettre à parler. Rien de magique là-dedans, pas de nouvelle forme de vie mais juste un message audio qui tournait en boucle tandis que le navigateur nous affichait une « alerte de sécurité » et demandait à ce que l’on contacte un numéro pour lancer la désinfection du PC, numéro bien évidemment surtaxé (malgré la fausse annonce « sans frais »). Impossible de fermer le navigateur, ni la fenêtre d’alerte. Cela a laissé perplexe les quelques élèves proches de la machine et je n’ose pas imaginer le nombre de personnes qui ont pu se faire avoir par ce genre d’arnaques.

Car, en effet, le PC va bien… Si l’impossibilité de fermer le navigateur en cliquant ou via des raccourcis clavier et le message audio peuvent avoir des effets anxiogènes, il est pourtant facile de s’en débarrasser sans redémarrer l’ordinateur en forçant l’arrêt du navigateur.

Sous Windows, la combinaison magique des touches « Control (CTRL) + ALT + Supprimer (SUPP) » nous permettait d’accéder au gestionnaire des tâches, de choisir le navigateur dans l’onglet « Applications » et de cliquer sur « fermer – terminer ».

Sous Mac OS X, le menu représenté par une pomme en haut à gauche de l’écran propose l’option « Forcer à quitter ». Cliquez dessus puis choisissez le logiciel à fermer.

Enfin, sous Gnu/Linux, un clic droit sur l’onglet représentant votre navigateur dans la barre des tâches vous permettra de choisir l’option de fermer le logiciel.

On peut aussi utiliser toujours sous Gnu/Linux le terminal, taper la commande suivante : « ps xc | grep firefox » (remplacez firefox par le nom du navigateur que vous utilisez). Notez le numéro de processus qui apparaît sur la ligne où se trouve le nom de votre navigateur et tapez ensuite « kill 1337 » (remplacez 1337 par le numéro de processus).

Au delà de cette manipulation en cas d’alerte, il est évident qu’il convient de sécuriser son ordinateur et son navigateur. J’y reviendrai dans un autre post au sujet des extensions utiles sous Firefox.

Publicités

Libre Office Calc et Pixel Art

Étiquettes

, , ,

Capture d_écran 2018-12-22 à 22.29.14

À quoi sert un tableur ? À faire des tableaux et analyser des données, me direz-vous et vous n’auriez pas tout à fait tort. Mais nous ne saurions nous limiter à cela. C’est en appliquant des formatages conditionnels que l’idée m’est venue d’utiliser Calc, le tableur de Libre Office et Open Office, pour faire du Pixel Art. En effet, le formatage conditionnel permet d’appliquer un style prédéfini à une ou plusieurs cellules du tableau en fonction de la valeur inscrite. Par exemple, une valeur négative peut être inscrite en rouge.

Il ne me restait plus qu’à créer plusieurs styles (17 en tout) reprenant les principales couleurs existantes, établir les 17 conditions sur une cellule puis copier cette dernière à la partie visible du tableau à l’écran. J’ai modifié aussi en partie la largeur des cellules mais pas la hauteur pour en garder le plus possible visibles.

L’ensemble des fichiers avec les exemples est téléchargeable sur Sourceforge ou via ce lien direct (format zip).

Pour l’utiliser, il suffit de dézipper l’archive, d’ouvrir le fichier Libre_Office_Calc_Pixel_Art_blank.ods et de remplir ensuite les différentes cases en utilisant des valeurs de 0 à 16. Libre à vous de modifier ensuite les styles ou d’en ajouter. N’hésitez à partager vos créations. Je les ajouterai sur Sourceforge.