Mots-clefs

, , , , , , , , ,

Nous en faisions la semaine dernière avec @jeandebaecker l’amère constatation en mode comptoir de bistrot : c’est toujours à la fin de l’année que l’on découvre de nouveaux outils pour réaliser et présenter les cours. Et comme chaque année, nous allons passer une partie des vacances à recoder nos cours…

Pour ma part, j’ai longtemps utilisé OpenOffice.org pour faire des pow…, des présentations mais je finissais par trouver la méthode très lourde. Je suis passé à des outils plus légers sur base de code HTML comme S5 ou Presentacular. Ce sont de simples pages web mais dont le contenu est géré par du javascript, permettant ainsi de créer de belles présentations. S5 étant assez basique, Presentacular avait le mérite d’apporter quelques effets spéciaux grâce à l’utilisation de la librairie script.aculo.us. Un petit exemple en dira plus qu’un long discours.

Inconvénient majeur pour l’utilisateur allergique au code : ces outils se manipulent en effet en modifiant le code-source. Il y a alors Prezi mais j’avoue y être allergique. D’une part, « c’est pas libre ». D’autre part, j’apprécie de pouvoir structurer mon propos avec des outils comme Freemind ou Freeplane avant de gérer la présentation pure et dure. D’où la découverte récente d’Impress.js (Merci Ashtro / Chtinux !).

Il va falloir de nouveau manipuler du code, en gros un peu de HTML et de CSS, mais pour un résultat largement supérieur à Prezi comme vous pourrez le constater dans la démo de présentation d’Impress.js. Le script délimite votre présentation en plusieurs slides que l’on va se représenter dans l’espace sous forme d’une mosaïque avec même possibilité d’y ajouter un facteur Z, c’est-à-dire de la profondeur pour des effets 3D. La prise en mains est au départ un peu hasardeuse mais le code suffisamment bien documenté pour que vous puissiez rapidement produire vos propres présentations. Seules restrictions pour l’instant : Impress.js ne gère pas encore l’insertion de vidéos, tout au moins pas par les méthodes traditionnelles mais je n’ai pas encore essayé d’incorporer un lecteur flash en local par exemple ; enfin, privilégiez Chrome ou Chromium pour vos présentations car les autres navigateurs sont encore un peu trop lents pour faire tourner Impress.js de manière efficace.

Cerise sur le gâteau mais il faudra être patient : Harish Sivaramakrishnan, un développeur de chez Adobe, prépare actuellement un éditeur visuel pour Impress.js, nommé fort judicieusement Impressionist. Une version Alpha est disponible et une vidéo de démonstration accessible sur Youtube.