Étiquettes

, , ,

Je vois fleurir depuis peu des propositions de modification du nom de la PirateBox pour des raisons diverses, mais essentiellement parce que le terme « Pirate » reste fortement connoté et qu’il peut faire peur dans la tentative de démocratisation auprès du grand public.

Pour ma part, cela restera une PirateBox. Cela ne reflète bien évidemment que ma position personnelle. Je ne critique pas ces tentatives mais m’en explique.

Premièrement, il y a pour moi une part de tradition hacker dans ce mouvement. J’aime être relié à ses origines et donc préfère conserver les termes initiaux.

Secondement, certes, le terme est connoté mais ce n’est pas parce que les médias et une certaine partie des politiques ont envie d’y voir un « grand méchant téléchargeur », doté parfois d’un double encore plus perfide, hacker chinois ou pédo-nazi, qu’il faut nous ranger et ne pas revendiquer une identité propre. Il y a parallèlement par exemple un mouvement similaire dans le domaine historique pour se réapproprier des termes et des notions confisqués depuis trop longtemps par l’extrême-droite.

Troisièmement, oui, la PirateBox est bien une PirateBox car elle détourne un dispositif de son usage premier. Notre société imagine bien trop les ordinateurs et autres dispositifs technologiques comme simples récepteurs et non comme émetteurs, encore moins comme créateurs de réseau.

Enfin, à mon sens, le terme « Pirate » accroche, aguiche, provoque la curiosité et c’est principalement ce qui peut pousser un inconnu à s’y connecter et à découvrir le concept.

J’y vois un outil de partage de la connaissance, de « piratage » du système vertical établi et c’est en cela que le terme « Pirate » m’est cher. Pour toutes ces raisons, ma PirateBox restera une PirateBox, quand bien même je devrais me justifier de nombreuses fois pour redonner au terme « Pirate », au blason « Pirate » ses vraies couleurs et non ce qu’on veut bien lui faire endosser.