Étiquettes

, , , , , , ,

Il m’arrive régulièrement d’organiser des « nocturnes photographiques », des visites tardives de certains quartiers de Lille en compagnie d’amis, chacun son appareil photographique sous le bras. Il s’agit pour moi de leur faire découvrir certains aspects de la ville, parfois peu connus, ou tout simplement prenant un tout autre caractère de nuit.

Cela s’apparente assez souvent à de l’exploration urbaine que je pratique aussi régulièrement. Il convient dans tous les cas de préparer le parcours, afin de leur faire découvrir au mieux le patrimoine très varié des rues de Lille (architectural, statutaire…), qu’il soit visible, encore conservé, disparu mais pouvant être deviné ou sous la forme d’anecdotes glanées au fil des lectures, des conversations.

J’ai donc pris mon bâton de pèlerin récemment pour préparer la petite dernière qui traversait plus particulièrement le Vieux-Lille. Encore et toujours je continue de faire des découvertes au fil de mes balades et les questions se posent de manière régulière. Quel est ce bâtiment ? D’où provient le nom de cette rue ? Quelle est cette statue ? Que veut dire cette inscription ? J’en garde des traces de manière systématique pour mes recherches et la tablette (Acer Iconia Tab 500), ainsi que mon smartphone (Samsung Galaxy S), me sont très précieux dans ce cas.

D’une part, pour archiver ; d’autre part, pour interroger.

En effet, j’ai photographié chaque élément qui m’interrogeait avant de confronter mes informations avec différentes ressources numériques. L’usage des tablettes et du smartphone prend tout son sens avec la possibilité de géolocaliser les photographies puis de comparer les plans de Google Maps par exemple avec le cadastre napoléonien, puis de consulter des collections de photographies anciennes, ressources numériques toutes deux mises en ligne par les Archives Départementales du Nord.

J’avoue que j’aimerais mener cette expérience toute personnelle pour l’instant un jour avec des étudiants ou des enfants en préparant un certain nombre de ressources, de liens à explorer pour comparer leur vision actuelle, les plans du cadastre et les photographies anciennes et examiner avec des outils comme Google Earth les éléments historiques cachés, barricadés derrière les murs des habitations et des jardins, mais révélés par la photographie satellite.