Mots-clefs

, ,

Je tweetais récemment un article mettant en avant la publication de travaux de recherches sur Wikipédia par des étudiants, au travers du cours « Histoire socioculturelle des peuples autochtones » de Martin Baron, enseignant au Cégep de l’Abitibi-Témiscamingue (Québec). L’idée me séduit et je pense sincèrement en faire l’objectif du prochain cours de recherche web. Cela rejoint entre autres ce que j’exprimais quant à la motivation des élèves vis-à-vis de l’inscription dans un projet libre, cette fois au sujet du jeu vidéo.

Cela va demander cependant un certain nombre d’adaptations et de coordinations avec les collègues enseignants. D’une part, vérifier que les étudiants possèdent bien des notions poussées en matière de droit d’auteur, afin d’éviter la récupération de travaux ultérieurs, de photographies ou d’illustrations. D’autre part, s’assurer que les notions abordées dans le domaine de la recherche web leur permettent bien de trouver des informations originales et non de survoler.

Très sincèrement, nous ne pourrons pas aborder un sujet de fond, mais sûrement synthétiser des informations rares et diverses pour une page inexistante ou tout simplement considéré comme incomplète. C’est pourquoi il est inutile de se tourner vers des généralités et je pense les faire travailler plus particulièrement sur de l’information locale, en fonction de leurs affinités et de leurs parcours. La particularité de ce cours est en effet de rassembler des étudiants d’horizons divers, mais principalement en Lettres, Langues, Histoire et Sciences de l’Information. Nous avons là un beau panel qui peut permettre d’obtenir des recherches plus intéressantes. Nous choisirons donc les sujets ensemble en partant de leur expérience et de leur vécu. En Histoire, on peut ainsi imaginer travailler sur un monument local fort peu documenté. Je pense ainsi par exemple à la chapelle Sainte-Mélanie de Ferfay, pour laquelle le web et de nombreux ouvrages sur Google Books regorgent d’informations, mais dont la mention sur Wikipédia reste laconique. Il s’agira de récolter, faire le tri, synthètiser et mettre en forme.

Travail en groupe, valorisation et partage des compétences, publication des résultats… Je n’y vois pour l’instant que des bienfaits. Reste cependant une inconnue, qui peut s’avérer extrêmement décevante pour les étudiants, mais qui fait partie des risques de la chose, c’est que les recherches ne soient pas publiées. En effet, la communauté Wikipédia peut parfois s’avérer tatillonne, voire un brin incompréhensible quant aux rejets de certains articles. Il y a de nombreuses polémiques à ce sujet, des chercheurs voyant par exemple leurs pages rejetées sans véritable raison. La communauté a fait depuis un énorme travail pour éviter ce genre de soucis, mais la question reste en suspens. Nous trouverions alors un autre biais pour publier nos travaux.

Publicités