Mots-clés

, ,

Cette fois, les RMLL sont bel et bien terminées. Il reste toujours un petit pincement au coeur lorsqu’on se rend compte que c’est la dernière conférence, le dernier moment que l’on passe et qu’il s’agira ensuite de faire ses bagages et prendre le chemin du retour.

L’édition 2012 à Genève fut une fois de plus extrêmement riche et j’ai préféré ne rien bloguer hâtivement durant les rencontres mais plutôt présenter peu à peu par la suite les différentes découvertes rencontrées et les nombreuses discussions et débats soulevés.

On ne peut en tous cas que tirer un grand oup de chapeau et remercier profondément l’équipe organisatrice qui, rappelons-le, n’a eu que quelques mois pour tout mettre en place. Hormis le coût de la vie extrêmement cher à Genève (adieu apéros et restaus entre RMLListes…) mais aucunement imputable bien évidemment aux organisateurs, il n’y a rien à redire sur le déroulement de ces dernières RMLL.

Trois points forts : la visite du CERN, moment plutôt émouvant, sur lequel je reviendrai ; le réseau qui, malgré quelques légères défaillances, a toujours répondu présent, même au fin fond de l’espace camping ; enfin, le repas du libre qui, si je ne m’abuse, restera dans les annales et est, à mon sens, le meilleur que l’on ait eu, tout au moins depuis que je fréquente les RMLLs, c’est-à-dire depuis déjà pas mal d’années.

Ces rencontres n’ont pas été sans générer des projets, des idées. Nous le verrons au fil de cet été.