Étiquettes

, ,

Que dire pour un bilan ? Comment résumer trois journées intenses ? Paris Web, cela n’est pas que du web et ce fut ma première, d’autant plus importante en tant que conférencier.

Je retiens que les user-agents c’est le mal, que les designers ont détruit le monde au travers de leurs erreurs de conception, que je n’ai pas fait assez de fichiers Readme dans ma vie, que l’internet des objets c’est pour tout de suite, que le jeu et le réel c’est pareil, que Firefox os ça roxxe, que Html 5 c’est cool et qu’on peut même supporter IE7, que j’ai bien fait de « prendre la fuite », qu’il faut plus de cartographie, mais surtout plus d’Open Street Map, que la fin du monde a été remis à plus tard, qu’il faut se méfier des tendances, que la mobilité a besoin de prothèses numériques, que faire un événement accessible c’est simple, qu’un lecteur d’écran peut faire une belle conférence, que …, que …, etc.

Mais je retiens aussi que maintenant on passe du réel au réel à travers des interfaces numériques tandis que le réseau s’efface peu à peu, et surtout que je me suis éclaté même si une conf est toujours un grand moment – merci Corinne, modératrice de choc🙂 – de stress.

Que retenir d’autre ? Une organisation sans failles ou alors elles sont bien cachées. De la grande qualité d’un bout à l’autre. Et je ne vous parle même pas de Paris Web coté orateurs. Chouchoutés… Cela en deviendrait presque gênant.

Certes, j’entends déjà quelques grincheux dans la salle qui me diront « oui, mais c’est payant ». Oui. Et ? Je vais être clair là-dessus. Il y a pour moi deux moments, deux rencontres importantes dans l’année, les RMLL et désormais Paris Web. J’ai fait de nombreuses conférences, plus souvent en tant que conférencier qu’en tant que « visiteur ». Les prix sont variés. Parfois en effet, il est exagéré. Pas en ce qui concerne Paris Web. Mettez ça sur le budget formation, puisez dans vos ressources personnelles mais vous ne le regretterez absolument pas. Paris Web, ce n’est pas que du web. Si vous voulez avoir une vision, des visions du monde, savoir pourquoi vous êtes là, pourquoi vous battez pour les nouvelles technologies, retrouver une communauté inspirée et inspirante, déchaînée et dechainante (voir les lightning talks pour preuve), si vous vous posez encore des questions sur des projets d’ampleur, s’il vous manque le petit coup de pouce, le regard décalé, si vous voulez vous situez ou comprendre certains aspects d’internet et du monde d’hier, d’aujourd’hui et demain, c’est à Paris Web. Tout cela dans une ambiance archi détendue.

J’en profite donc pour remercier l’équipe. Ce ne sont que des bénévoles. Merci Paris Web. Merci à IBM et Cifacom pour l’accueil. Merci aux interprètes LSF. Merci à tous. Je ferai  peut-être une proposition l’année prochaine. Ca dépendra du thème mais je reviendrais dans tous les cas avec plaisir.

Retenez donc dans l’ordre : RMLL, Paris Web ou inversement. Mais on me murmure déjà à l’oreille qu’il y a Sud Web