Étiquettes

, , ,

Scratch 2.0

Tout beau, tout neuf, Scratch 2.0 vient d’être révélé au grand public et rendu accessible via la plateforme du site : http://scratch.mit.edu/.

Mais qu’est-ce que Scratch me direz-vous ?

Scratch est une interface graphique, créée par le MIT, permettant d’apprendre les bases de la programmation au travers de la création de petits jeux, de récits interactifs. Il constitue une porte d’entrée pour des utilisateurs de tous âges vers un apprentissage plus poussé. Dans Scratch, on ne tape de commandes mais on assemble des blocs représentant des instructions. En quelques minutes, on peut créer un petit jeu et montrer quelques notions de programmation sans devoir pour cela faire un véritable cours. Apprendre en jouant, en expérimentant, est l’objectif de Scratch et il faut reconnaître et même clamer haut et fort que cela fonctionne. Petits et grands, on se prend vite au jeu en partant d’exercices simples comme faire bouger un personnage pour aller vers des situations de plus en plus complexes.

Scratch ne permet pas de réaliser des applications professionnelles mais donne véritablement l’ensemble des bases nécessaires à une meilleure compréhénsion de la programmation et facilite l’accès à d’autres techniques, d’autres langages comme par exemple le python, le javascript (un des composants du HTML 5) ou processing.

Certes, mais pourquoi apprendre à programmer ?

Basiquement je répondrai : Pourquoi pas ? L’école nous apprend quantité de choses plus ou moins utiles en fonction de nos parcours de vie donc pourquoi pas la programmation ? Nous vivons dans un monde numérique et donner les clés de ce monde passe en partie par savoir ce qui se passe sous le capot.

Mais on peut vouloir de son propre chef apprendre à programmer pour :

  • réaliser rapidement et facilement une application, une preuve de concept, un serious game, un support de cours, un module de formation ou un récit interactif,
  • comprendre et appréhender les fonctionnements numériques et la logique des systèmes domotiques et robotiques,
  • ou tout simplement savoir parler « machine ».

Alors quoi de neuf dans Scratch 2.0 ?

Scratch est désormais intégré au navigateur, ce qui faiclite son utlisation et surtout permet de contourner les problèmes de plateforme. Scratch est désormais accessible sur tablettes, ce qui n’était pas le cas auparavant. Plutôt que de mobiliser les énergies sur une version iOs et une version Android, autant travailler sur une seule et même version qui fonctionnera sur tous types de support au travers du navigateur. Une version téléchargeable sera cependant disponible normalement à partir de cet été. La verison online apporte cependant un gran dintérêt. Les sauvegardes sont en effet faites de manière automatique en ligne et le partage des créations est donc désormais simplifié. Il a d’ailleurs été revu de manière approfondie de façon à créer un véritable réseau social au sein de la plateforme.

L’interface reste quasi-similaire à la version 1.4. Les utilisateurs ne seront donc pas perdus. Quant aux ajouts, il est désormais possible d’intégrer des images vectorielles, d’interagir avec la webcam au travers de la reconnaissance d’événements et la fonction de créations de blocs a été intégrée de manière native.

On attend donc avec impatience la version téléchargeable qui devrait de plus inclure la possibilité d’interagir avec des dispositifs externes. Plus besoin alors de déployer différentes versions de Scratch pour programmer une carte Arduino ou piloter un robot Lego Mindstorm par exemple.