Panneau

Hier m’est venu l’excellente idée de faire un peu de tourisme dans mon quartier, chose que j’avais planifiée mais toujours reportée. C’est toujours curieux de découvrir un lieu, un quartier que l’on ne connaît pas encore à fond. On découvre des endroits où semble-t-il « jamais la main de l’homme n’a mis le pied », des rues que l’on a bien souvent effleurées des années durant sans jamais y pénétrer. Bref, je suis allé de découvertes en découvertes : rues hors du temps, chapelles, façades art-déco…, me croyant ainsi un court espace de temps à Bruxelles à la vue d’une façade pittoresque.

Excellente idée, car, s’il faisait froid et que je me disais que cela pourrait être pire, il pourrait pleuvoir par exemple, je n’ai pas tardé à être déçu. La pluie, c’est chouette mais uniquement quand on l’a dans le dos. De coté ou de face avec le vent cinglant, c’est, comment dire, moins sympathique.

C’est donc au péril de ma vie que j’ai pris cette photo. Nos rues portent désormais très souvent le nom d’artistes, modeste hommage après que leur talent ait été (souvent bien tard) reconnu. Utrillo ainsi s’est souvent posé la question du lendemain avant de rencontrer la gloire. Picasso, son compagnon d’infortune, a connu aussi des jours plus que maigres. L’art numérique commence à peine à se développer véritablement et la plupart des productions numériques à ce jour sont plus vécues comme des éléments de nostalgie que comme des oeuvres d’art. Je suis moi-même actuellement en pleine nostalgie plongé dans l’ouvrage « Ces ordinateurs sont dangereux » de François Quentin qui relate l’aventure Amstrad et me rappelle toute ma jeunesse.

Certains logiciels ont marqué leur temps, ont constitué de véritables chefs d’oeuvre. Mais, hormis au sein d’une communauté de fans, bien peu sont reconnus et il faudra attendre que les musées se penchent un jour sur la question, comme le Musée de l’Informatique à Bruxelles.

C’est donc avec amusement que je me posais la question de savoir quand verrions-nous un jour une plaque notée « rue ### ###, codeur » ou « rue ### ###, développeur »…