Mots-clefs

,

Altoid Survival Kit

La vie de l’animateur numérique ne manque pas de sel, surtout quand vous êtes mobile et que vous voguez de salle en salle, de cyber espace en cyber espace, d’établissement scolaire en établissement scolaire… Ce ne sont en tous cas pas les surprises qui risquent de vous manquer.

Petit florilège :

« Ah bon, il y avait un atelier prévu ? »

« On a pensé que vous n’aviez pas besoin du réseau… »

« Non, désolé. L’accès est impossible. La salle est en maintenance. »

« Oui, vous avez le groupe de 25 et pas celui de 12 comme prévu. »

« On a cherché sur Google et on a installé la version 1.2. » – « Mais je vous avais demandé par mail la version 3.0 en indiquant le lien du site officiel… »

Il y a les petits et les gros bobos. Avec les petits, l’atelier risque de ne pas être tout à fait conforme à ce qui était prévu ; vous allez sûrement devoir bricoler un peu mais rien de grave car l’atelier aura bien lieu. Avec les gros, pas moyen d’assurer l’atelier si et seulement si vous répondez positivement à cette condition sine qua none : dépendre entièrement du matériel qui vous est fourni.

Mon coffre ressemble le plus souvent à un capharnaüm mais il renferme en son sein un atelier complet, un mini fablab, une mini cyberbase. Plusieurs fois, à mes débuts, j’ai paniqué car il manquait tel ou tel matériel. C’est désormais fini depuis que je suis autonome. Tout se ligue contre moi ? Qu’à cela ne tienne, je n’ai besoin de rien de particulier pour mener un atelier. Tout le matériel minimum est déjà en possession.

Dernier conseil : pensez à charger les batteries des ordinateurs que vous emportez. Parfois le hasard pousse le gag un peu loin et les prises sont mal placées ou indisponibles. Vos triplettes et rallonges n’y changeront rien. C’est à ce moment là que vos batteries à bloc s’avéreront plus que précieuses. 🙂