Étiquettes

, ,

Confiture

Je ne reviendrai pas sur ce qui s’est passé vendredi soir. Je n’ai pas assez de mots pour le décrire. L’objectif des terroristes est par contre parfaitement clair : semer la terreur et la division.

La division est la tentation la plus facile, déjà tentée par d’autres intégristes cette fois politiques : bon sang, mais c’est bien sûr, c’est la faute des musulmans. Stupide… Car l’Islam n’a strictement rien à voir dans ces événements. Il en est de même avec les intégristes de tous poils. Ils n’ont rien à voir avec la religion dont ils se prétendent les défenseurs. Ils sont tout simplement radicalement et intégralement hors sujet. Tous ces intégristes se réclament d’une religion, de textes dans lesquels on peinerait à trouver des arguments, des justifications de leurs actes.

Ils sont tout simplement à la religion ce que la moisissure est à la confiture. Quand vous ouvrez un pot de confiture maison, il y a toujours un peu, voire une belle couche de moisissure. On la voit bien, elle est aussi visible que les actions de ces usurpateurs qui masquent la réalité. En-dessous de la moisissure, il y a la confiture et tout ce qu’elle représente de positif.

La première et principale erreur serait de faire l’amalgame entre la religion et les intégristes. Il ne viendrait à l’idée de personne de mélanger consciencieusement, de touiller la moisissure avec la confiture. Non, on la rejette purement et simplement. Elle n’appartient pas à la confiture. Elle en est issue mais n’a strictement rien à voir avec. Ce n’est rien d’autre qu’un parasite qui se développe.

Tout le monde brandit sa petite cuillère pour racler soigneusement la moisissure. Mais quelle sera notre petite cuillère ? Quelle arme pourrons-nous brandir ces prochains jours, ces prochains mois pour combattre ce parasite qui nous infecte ? Ne pas faiblir, ne pas céder à la peur mais surtout montrer notre esprit de cohésion. Montrer que nous n’abandonnons ni notre plaisir de vivre, ni notre plaisir de vivre ENSEMBLE, quelles que soient notre origine ou notre religion.

Ce que je crains, ce sont les dommages collatéraux. Je crains que notre petite cuillère agrippe un peu de confiture et que des innocents paient pour ce à quoi ils sont étrangers. Il s’agira de tenir la petite cuillère comme jamais nous ne l’avons tenue, de la manier comme un scalpel et de dégager cette moisissure intégriste de quelque bord qu’elle vienne.

Mais la résistance a déjà commencé et j’ai eu le plaisir ce matin d’avoir un échange avec des sixièmes, échange particulièrement éclairant, particulièrement intéressant. Surtout de voir que ces tous jeunes, cette prochaine génération ne se laisse pas avoir et comprend bien les enjeux. Je pensais que j’aurais du mal à sourire aujourd’hui et pourtant l’un d’entre eux m’a fait un superbe cadeau : il a passé son weekend à réaliser des animations en Scratch à partir de photos, de logos « Pray4Paris », de slogans comme « stay united ». Il m’a montré cela tout à l’heure, fier de résister à sa manière. La résistance numérique est en marche…