Étiquettes

, , ,

2016-01-08 17.48.56

Vous n’avez normalement pas pu passer à coté de cette vidéo présentée par Always, #CommeUneFille. Il est en effet temps de cesser ces clichés qui n’auraient jamais dû voir le jour. « Comme une fille »… Pourquoi pas ? En quoi cela a-t-il une connotation péjorative, hormis parce que notre société y aurait apposer un prisme négatif ?

Je me posais donc la question : Coder comme une fille, ça ressemblerait à quoi ? Je l’ai déjà évoqué lors d’autres articles. Exit ce cliché qui consiste à croire que les activités scientifiques, informatiques ou électroniques sont réservées aux garçons. Cela n’a aucun sens. Les premiers usagers de l’ordinateur, le fameux ENIAC, étaient non pas des manipulateurs mais des manipulatrices puis le glissement s’est opéré et encore de nos jours on a tendance à considérer que cela n’est pas fait pour les filles. Pourtant elles sont nombreuses lors des ateliers. Parfois même, j’ai une majorité de filles dans le groupe.

Je n’évoquerai pas les quelques affaires sexistes qui ont récemment émaillé le milieu du développement ou du gaming. C’est regrettable et on se demande comment on peut en arriver là. Il y a encore fort à faire avant que les clichés tombent. Un petit exemple dans cet article qui date un peu mais dont les clichés subsistent.

Je n’irai pas dans la dualité stupide en opposant filles et garçons. Toutes les filles ne sont pas forcément intéressées et tous les garçons ne cultivent pas les rodomontades. Mais je constate souvent qu’une bonne partie de ces derniers s’enferme dans ce que j’appellerai l’effet « Moi, j’ai une plus grosse manette que la tienne ! ». On bavarde, on discute PS4, GTA, Call of Duty, League of Legend, Minecraft, meilleurs scores, etc avant de réaliser qu’on est toujours au même résultat tandis que les filles avancent de leur coté.

Cela m’amuse aussi beaucoup de voir lors d’événements des parents inscrire leur fils, venir avec lui et bien sûr emmener la petite soeur pour ne pas qu’elle reste seule à la maison. Très souvent c’est la petite soeur qui code, expérimente tandis que le grand frère s’intéresse plus ou moins.

2016-02-05 17.51.33

Cela n’a rien d’une statistique mais une simple constatation que je fais régulièrement. Alors coder / bricoder comme une fille, ce serait quoi ? Pour l’instant, j’avoue n’avoir aucune idée des particularités que l’on pourrait y donner mais je sais que cela avance et que de nombreuses initiatives voient le jour et c’est ailleurs un de mes souhaits d’organiser des événements spécifiques aidant à démythifier ces clichés. Je suis aussi quelques-unes de ces initiatives sur lesquelles je ne manquerai pas de communiquer en temps utile. N’hésitez pas à vous faire connaître si vous organisez quoi que ce soit en ce sens.