Quand l’année scolaire se termine, c’est toujours synonyme de presque vacances… Et cela signifie pas mal de choses.

C’est ne pas entendre mon prénom 50 fois par jour, pouvoir se balader sans traîner 3 valises de matériel derrière soi, ne pas angoisser à l’idée d’avoir oublié tel ou tel câble, pouvoir créer et bricoler sans devoir expliquer (et réexpliquer) ce que l’on fait, pouvoir prendre son temps pour préparer des fiches et de nouveaux ateliers, pouvoir explorer sans contraintes surtout.

Mais c’est ne plus voir telle ou telle frimousse. Définitivement parfois car après le CM2, il y a la sixième ; d’autre fois en se donnant rendez-vous : « tu reviens après les vacances ?? » ou plus professionnel « tu me prends en stage l’année prochaine ? ».

C’est ce que j’appelle la prime « sourire », celle qui justifie à elle seule de faire ce boulot.

Merci à tous les enfants que j’ai croisés cette année et ouf ! On remet ça d’ici un peu plus d’une semaine. Ateliers !!!