Étiquettes

,

Ca, c'est chez moi !

Ca, c’est chez moi !

Pourrez-vous passer à coté de Minecraft ? Vu l’engouement des jeunes pour ce jeu, difficile de faire l’impasse et il faut reconnaître que le concept est particulièrement intéressant. Si j’ai regardé cela d’un oeil circonspect au début, il faut que j’avoue l’avoir installé avant de passer un certain temps pour ne pas dire un temps certain à explorer des mondes particulièrement originaux. Ce sentiment, surtout lorsque l’on joue en solitaire, d’être un nouvel Indiana Jones découvrant un monde nouveau est particulièrement prenant.

Minecraft, c’est donc un mélange d’Indiana Jones et de Robinson Crusoé, un monde à découvrir mais à construire en mode « bac à sable ». À vous de réunir des ressources (bois, pierre, métal…), de construire des bâtiments, de développer un univers quasi-infini. Les possibilités pédagogiques sont immenses et nous en avons fait l’expérience l’année dernière au collège Albert Samain de Roubaix en reconstituant dans le cadre d’un projet de géographie prospective avec une classe de sixième le quartier du collège dans Minecraft. Cela nous avait été inspiré par deux pionniers de troisième qui, l’année précédente, nous avait fait la surprise de reconstituer le collège en totalité à l’aide de Minecraft. De par la possibilité d’imaginer un univers complet, Minecraft peut s’intégrer dans de nombreux projets et on ne néglige par l’écrit, l’interface permettant de créer des panneaux de signalisation, des pancartes, des sortes de cartels documentant le monde créé.

Tout cela est génial mais Minecraft n’est pas libre et est depuis peu la propriété de Microsoft. Tout cela pose un certain nombre de problèmes, notamment en matière de données personnelles, dont le Framablog s’est fait l’écho dans cet article Framinetest Édu : laissez Microsoft hors de portée de nos enfants. et en proposant sa propre plateforme d’éducation basée sur Minetest. Car Minetest il y a ! En gros, Minecraft mais en mieux car libre et doté de nombreux atouts et je me permets ci-dessous de citer le Framablog dans cet autre article Minetest, intérêts et possibilités pédagogiques, basé sur une expérimentation en SVT.

  • Minetest est écrit en C++ (Minecraft en Java) : il est par conséquent très léger et tourne facilement sur des machines peu puissantes.
  • Les fichiers de configuration sont au format txt, ce qui facilite la personnalisation.
  • Le jeu occupe peu de bande passante, ce qui est bien pratique lorsque votre établissement ne dispose pas d’une excellente connexion.
  • Étant libre, le jeu offre une main totale à l’administrateur comme aux utilisateurs (configuration, personnalisation…).
  • Le jeu est entièrement gratuit. Aucun frais n’est à envisager pour l’établissement.
  • Le jeu est réellement multiplateforme, ce qui permet un fonctionnement dans tous les environnements scolaires.
  • Enfin, soulignons qu’il ne nécessite pas d’installation pour les élèves : un simple copier-coller suffit, ce qui est bien pratique sur les machines des établissements scolaires !

Minetest offre aussi l’avantage indéniable de simplifier la question des coûts de licence qui est loin d’être minime surtout dans une période où les budgets sont de plus en plus restreints.

Cela fait un petit moment que je joue avec Minetest et il faut reconnaître qu’il a de nombreux atouts pour séduire les enfants. Les spécialistes de Minecraft y trouveront certes des différences mais pas suffisantes à mon sens pour déprécier Minetest et j’en ai fait l’expérience bien souvent ces derniers temps : tous les enfants pensaient jouer à Minecraft.

Minetest se télécharge à cette adresse http://www.minetest.net/ (site en anglais) et la documentation en français (et en d’autres langues) se trouve sur le wiki.