Avant de parler des instruments internes de Scratch, parlons « boucles » vu que j’ai déjà un tantinet aborder le sujet.

On peut imaginer entrer les notes une à une et les jouer pour créer notre mélodie. Possible mais fastidieux… Comme une mélodie ou un rythme sont souvent composées d’éléments répétitifs, les boucles sont fort utiles pour gagner en rapidité et en efficacité. De même, cela peut servir à composer des motifs un peu plus complexes comme un motif rythmique se terminant par un break. Par exemple :

Comme vous pouvez le constater, la première boucle est jouée 3 fois puis un nouveau motif rythmique permet de varier la quatrième mesure. Par souci de lecture, j’ai placé une instruction par note ou plutôt 1/16 de temps, soit 16 temps par mesure, ce qui correspond suivant le tableau de cet article à une double croche. Il est possible d’optimiser le code en additionnant les temps au niveau des silences. Par contre, cela modifierait complètement la mélodie ou le rythme si nous faisions de même sur les instructions « jouer du tambour pendant ### temps » ou « jouer une note pendant ### temps ».

Le premier bloc d’instructions correspond ainsi à 4 sons joués durant chacun 0.25 temps, tandis que le second bloc correspond à un seul son sur 1 temps. En optimisant notre code par le regroupement des silences, on obtient ceci. Le code est cette fois un peu plus compact et optimisé.