Mots-clefs

, , , ,

Faire de la musique, c’est bien. Le faire à plusieurs, c’est bien aussi et notre chat doit parfois se sentir un peu seul. Quand on fait de la musique, on fait ce que l’on appelle du multipistes. Le principe est assez simple : une piste = un son, un instrument. Cela peut cependant se compliquer car il est possible de les multiplier pour obtenir des effets divers. Nous y reviendrons quand j’aborderai les questions d’écho, de phasage… et les expérimentations de compositeurs comme Steve Reich ou Philip Glass.

Imaginez donc un orchestre. Scratch, le premier lutin, est un des membres de cet orchestre. Certes, il pourrait jouer de plusieurs instruments mais le résultat serait un peu limité. Considérons le code ci-dessous.

Les commandes produisent en parallèle une rythmique et une ligne de basse assez simples. Cela sonne pourtant assez plat car il y manque un peu de « groove » que l’on peut obtenir en modifiant régulièrement le volume, plutôt que d’avoir un volume constant, ce qui donne un résultat plus que monotone.

Le code fonctionne bien mais, comme on peut le constater, les changements de volume affectent aussi la batterie, tout simplement parce que nos eux instruments différents (basse et batterie) sont mis sur le même lutin, soit la même piste.

Créons donc un deuxième lutin et donnons-lui les instructions pour la basse (en ne conservant bien évidemment que les commandes de batterie pour le premier lutin). À l’écoute, vous pouvez constater que le problème ne se pose plus. On peut ensuite faire évoluer le volume sur la batterie sans interférer avec la basse, puis ajouter d’autres instruments en créant chaque fois un nouveau lutin. Par contre, n’oublions pas : le tempo est le même pour tous. Inutile d’essayer des tempos différents pour chaque lutin.

Publicités