Ce mercredi 19 juillet avait lieu lors de la Scratch Conférence 2017 à Bordeaux, la présentation d’une preview de Scratch 3.0. L’événement fort attendu a non seulement permis de découvrir les avancées de l’environnement de développement dédié aux enfants (mais pas que) mais aussi de mettre les mains dans le cambouis au travers d’une pré-version accessible en ligne qui ne manque pas de bonnes nouvelles.

La première est l’abandon de Flash dans le développement de Scratch pour se tourner vers des solutions plus « friendly » utilisant HTML5 (Javascript / CSS), ce qui permet à Scratch 3.0 d’être compatible avec les dispositifs mobiles (smartphones, tablettes) en sus des systèmes d’exploitation Windows, Linux et Mac OS X. Ce choix facile aussi l’intégration de Scratch 3.0 dans l plupart des navigateurs existants. Concernant les tablettes, l’équipe de développement de Scratch prévoit la création d’applications natives par la suite.

L’accessibilité a aussi été revue avec le support des langues se lisant de droite à gauche, ainsi que la possibilité d’utiliser des « screen readers » pour les personnes non voyantes ou mal-voyantes.

La compatibilité des projets issus de Scratch 2.0 est assurée, contrairement à ce qui s’était passée en passant de Scratch 1.4 à Scratch 2.0. L’import de projets 2.0 peut d’ailleurs se faire dans Scratch 3.0 en ajoutant simplement dans l’url l’identifiant du projet 2.0, ce qui évite la fastidieuse opération de sauvegarde puis d’import entre les deux versions (beaucoup plus facile à expliquer aux enfants… 😉 ). Par ailleurs, les projets ScratchJR seront compatibles avec Scratch 3.0 et la grammaire horizontale (ScratchJR mode) sera automatiquement traduite en grammaire verticale (mode par défaut de Scratch).

L’interface générale (comme on peut le voir sur la capture d’écran) reprend quant à elle le design de la première version en plaçant à gauche les commandes et les scripts, plutôt qu’au milieu et à gauche pour la version actuelle. Cela correspond à l’interface de la plupart des environnements de développement actuels et facilitera donc le passage de l’enfant ou de l’adolescent à un autre langage par la suite.

Quoi de neuf au niveau des commandes ? Scratch 3.0 supporte la synthèse vocale mais aussi la reconnaissance vocale. Cependant celle-ci sera limitée aux langages supportés par l’API du navigateur. Celle de Chrome par exemple permet de reconnaître 14 langages différents. Une extension pour Spotify est prévue. Enfin, Scratch 3.0 intègre de nombreuses commandes dédiées à l’IoT (Internet des Objets) et permettra de piloter nativement des dispositifs comme des robots, des plateformes de domotique ou de prototype électronique comme Arduino.

Cerise sur le gâteau, une fonction « undo / redo » a été ajoutée. C’en est fini des scripts qui disparaissent suite à une erreur humaine et que vous ne pouvez que pleurer.

Il faudra cependant être patient car Scratch 3.0 ne sortira que dans à peu près 6 mois en version alpha. La version officielle ne devrait voir le jour qu’en septembre 2018.

En attendant, l’équipe de développement permet de tester une pré-version au travers de leur GitHub (https://llk.github.io/scratch-gui). De nombreuses choses ne sont pas encore intégrées. Il est donc inutile de s’alarmer sur la disparition de telle ou telle fonction. Elle n’a la plupart du temps pas encore été ajoutée. Le code est open source et il est possible d’interagir avec l’équipe par exemple au travers de Twitter en utilisant le hashtag #scratch3. Les recommandations, les rapports de bugs sont les bienvenus, en particulier sur les projets 2.0 qui ne fonctionneraient pas dans la version 3.0. Rejoignez l’aventure…

Publicités