Quand j’ai rencontré cette poubelle, elle était vide, totalement vide. Il ne m’a fallu qu’un quart d’heure pour la remplir avec tous ces joyeux reliquats humains qui jonchaient l’endroit où je me trouvais : un parc ouvert au public et servant d’abri à une faune et une flore conséquentes. Avec un bâton j’ai pu agripper nombre de déchets flottants. Malheureusement certains sont restés hors de ma portée. Bouteilles, emballages en plastique, crayons, restes de fauteuil pliant, bouchons, boîtes de conserves, capsules de cannettes, pailles… C’est fou ce que l’on peut retrouver, sachant que la poubelle la plus proche est à 10m de là. Une distance vraisemblablement énorme…

Cela me désole de voir ce genre de spectacle alors que le geste est si simple. Pire… Un certain nombre de déchets provenaient de pêcheurs (emballages d’appâts) qui profitent donc du lieu et de sa quiétude. Mais vraisemblablement pas en accord total avec ce dernier… Le panneau d’accueil du parc annonce que les bénévoles recueillent chaque année à peu près 400kgs de déchets. Un comble…

Je croisais récemment un groupe d’enfants sur Tourcoing : gilet fluo sur le dos, sac poubelle à la main et tous appliqués à ramasser consciencieusement. Peut-être un projet de classe qui peut être documenté, partagé par la suite et en inspirer d’autres. C’est l’heure des brigades vertes !